On s’occupe de tout

Spectacle musical et théâtral en fixe tout public

On s'occupe de toutIl était une fois…

…Un orphéon façon 1900, six frères portant une caisse en bois à taille humaine… 
« On s’occupe de tout ! », et même de vous embarquer dans cette cérémonie funèbre et grinçante.
Terrible destin ou mystérieux dessein ? Sont-ce des pompes funèbres ou bien des âmes en errance ? Quoiqu’il arrive, le dénouement de cette intrigue ne se fera pas sans musique ! Lyrique, solennelle, enthousiaste ou irrévérencieuse, cette étrange cérémonie vous emportera !
On s'occupe de tout !Quatre planches de bois et des clous. Le mystère se pose là. Mais cet extravagant cortège, bien que soucieux de respecter le protocole, résistera-t-il longtemps au sérieux de la situation ? Laissons là le suspense, et gageons que nos compères sauront, par leur musique et cette fâcheuse tendance à déborder du cadre, redonner à cette cérémonie macabre un air de reviens-y ! Quoiqu’il en soit, et comme le précise notre réclame familiale : « Pour vos mariages comme pour vos enterrements, on s’occupe de tout !»

Extraits vidéo :

⁃ Teaser version courte (0,43 sec) : //youtu.be/MRgtfCeNoPg
⁃ Teaser version longue (2min 03 sec) : //youtu.be/N_caLYze-RE
⁃ Morceaux choisis (11min 24 sec) : //youtu.be/EeqvE_1mW0M

Distribution :

Mise en scène : Sophia Perez
Assistant mise en scène : Laurent Frattale
Dramaturgie, écriture : Fanfare ToTO / Sophia Perez / Laurent Frattale
Arrangements et orchestration : Fanfare ToTO, Pierre Diaz et Fabrice Vialatte
Restauration et adaptation des costumes d’époque : Laetitia Pasquet
Construction de la « boîte » : Quentin Paulhiac et Laurent Frattale
Création lumière : Pierre Heydorff
Technicienne lumière : Laeticia Orsini

Les interprètes :

Adrien Levyne, alias   Aristide le Bruyant : Caisse Claire
Alexandre de Soria, alias Alfred l’Austère : Banjo
Arnaud Parayre, alias Félix le Charme  : Trompette
Fabrice Vialatte, alias Eugène la Sueur   : Saxophone Soprano
Jean-Marc Parayre, alias Émile l’Habile  : Tuba (Euphonium)
Julien Lagrange, alias Lucien la Nature : Saxophone Ténor

 

Partenaires

Communauté de Communes Le Minervois.
Résidence financée du 1er au 8 octobre 2016 à Aigne (34)

Espace Culturel des Corbières – CCRLC&M (11)
Une vingtaine de répétitions les lundis sur la saison 2016-2017

Le théâtre dans les vignes, cie juin 88, Couffoullens (11)
résidence de création du 2 au 9 avril 2017

Département de l’Aude

On s'occupe de tout ! Les Frères Locomotive

Contacts

Cie Les Frères Locomotive (contact artistique):
Jean Marc Parayre : 06 20 44 12 86
lesfrereslocomotive@gmail.com
//www.lafanfaretoto.com

Administratrice de production/diffusion :
Maude Tornare : 06 10 64 03 85
lesfrereslocomotive@gmail.com

Compagnie « Les Frères Locomotive » :
Siège social : 7 montée du château d’eau,11250 Ferrals les Corbières
Adresse de correspondance : BP 75 34301 AGDE Cedex

Les Couche-tard

Les Couche-tard

Duo Swing, 1h30, 100 personnes max, tout public.

A force de se croiser dans les bars, de jouer, de se trouver, de se rencontrer, de s’entendre, après avoir écumé les fins de soirées, ces deux rois de l’after ont décidé de jouer ensemble en montant leur propre duo, autour d’un répertoire de jazz, swing, valses, new-Orleans.
Ainsi, c’est tout naturellement qu’ils ont choisi de s’appeler les Couche-tard, en référence à leur passé tumultueux.

Camille Couche-tardAujourd’hui, et pour des raisons évidentes de santé physique, mentale, et financière, ils se sont lancé un défi : obtenir des vrais contrats, et jouer avant minuit ! Pour animer vos apéritifs, premières parties de soirées, après-midis au bord de l’eau, pique-niques… bref, vos journées.

Fabrice Couche-tardMais essayez de chasser le rat du tunnel, il se pourrait bien qu’il revienne au bungalow… Les Couche-tard seront-ils capable de tenir leur engagement ? Arriverez-vous à les faire craquer ? Car quand ils sont lancés, ces deux gaillards ne s’arrêtent plus.

 

Camille Paicheler : guitare manouche
Fabrice Vialatte : saxophone soprano

Locomotive express 333

Locomotive Express 333

La Compagnie des frères locomotiveÇa va rouler !

‏Ils sont 3 : les tractionnaires. Le dôme à vapeur est chauffé à blanc.
‏Émile, Célestin et Eugène Locomotive, illustres représentants de la famille, vous entraînent sur les chemins de fer tout autour de la terre.

‏La musique de leur locomotive a le charme désuet des voyages imaginaires.




Y’a de la voix !
‏Un tuba, un banjo, un saxophone Soprano ou une guitare, la locomotive express 333 a de la tactique dans la pratique : c’est d’être toujours là quand on ne l’attend pas !

Forme : Musique de rue vintage acoustique type micro fanfare. Tout public.

Descriptif : Locomotive Express 333 est un trio musical comprenant un chanteur banjoiste, un chanteur guitariste saxophoniste, un musicien tubiste.

‏ Le genre : vieux jazz et chansons à texte du début du siècle.

Lieu : Intérieur/extérieur, animations de rues, de places et de marchés mais aussi de vos événements tels que repas et banquets. Les 3 musiciens s’adaptent aux lieux ( pas besoin de plateau scènique) et se déplacent au grée de leurs facéties pour aller a la rencontre du public.

L’équipe : Fabrice Vialatte (alias Eugène): Chant, Saxophone, Guitare. Grégoire Albisetti (Alias Celestin): Chant, Banjo . Jean Marc Parayre (Alias Emile) : Tuba

Slap’n Tap

Slap-n-Tap-banjo-contrebasseSlap’n Tap est un duo composé de Guillaume à la contrebasse et de Alex au banjo et au chant. A eux deux, ils revisitent des vieux blues classiques de Chicago, des fables country de Hank Williams à Johnny Cash, et même certains gospels si vieux que l’on ne sait plus qui les a écrits. Peu importe qu’ils ne soient que deux, sans ampli ni micro, leur énergie vous poussera à chanter en chœur et danser sur des airs qui ont peut-être bercé votre jeunesse, et d’autres que vous n’avez sûrement jamais entendu.

Même si le travail du coton sous la menace du fouet leur est peu familier, ils sauront vous transmettre l’esprit d’une Amérique du Nord où naquit le blues comme échappatoire à une vie souvent trop dure.
– Guillaume Guérin, contrebasse (Les Madeleines, Swamp...)
– Alex de Soria, banjo et chant (La Fanfare ToTO, Le Chauffeur est dans le pré, Swamp…)

 

Slap-n-Tap-banjo-contrebasse

 

Liens vidéo :

Suivez nous sur FacebookSuivez-nous là :

SWAMP


«  Laissez les bons temps rouler », comme on dit en Louisiane, voilà une formule qui colle parfaitement à l’esprit SWAMP.

SWAMP joue la musique de la Nouvelle-Orléans, un jazz populaire et libre. Le groupe revisite le New-Orleans, en interprétant les classiques du style, mais aussi des morceaux obscurs des bas-fonds du Bayou, et agrémente son répertoire de compositions originales du même esprit : ça chante, ça bouge, ça vous donne le sourire et vous réchauffe le cœur. C’est une musique parsemée d’improvisations, enjouée mais élégante, qui sait ne pas se prendre trop au sérieux.

Assurément, ça va swinguer, faire danser et chanter en chœur toutes les générations !


Le groupe est composé de quatre musiciens qui se connaissent bien :

Alex de Soria au banjo et au chant (La Fanfare Toto, Le Chauffeur est dans le Pré, Slap’n Tap…), qui durant 20 ans a exercé son art aux Etats-Unis,
Fabrice Vialatte au sax soprano (La Fanfare Toto, Le Chauffeur est dans le Pré, La Femme du Bouc Emissaire…), parti à la rencontre des musiciens de la Louisiane,
Arnaud Parayre à la trompette (La Fanfare Toto,…)
⁃ Guillaume Guérin à la contrebasse (Les Madeleines, Slap’n Tap…)

Ces quatre complices ont l’habitude de se croiser dans d’autres formations Swamp dans la rueartistiques (musique, arts de la rue, théâtre). Avec SWAMP, ils ont décidé de partager leur plaisir en offrant une musique décomplexée et joyeuse au plus large des publics.

Liens audios :
Warm me up (Swamp)
Si Georges m’entendait (Swamp)
Go to the Mardi Gras (Professor Longhair)

 

 

 

Suivez nous sur FacebookSuivez-nous là :

Sophia Perez

Sophie Perez

Née le 09/09/1979 à Casablanca. Je suis artiste de cirque, voltigeuse, formée au CNAC et ça fait maintenant 12 ans que je travaille avec différentes compagnies et sous différentes casquettes car j’aime le mouvement ! Artiste créatrice, artiste interprète, metteure en scène, oeil extérieur, pédagogue, différentes places qui font selon moi un tout engagé dans mon art, dans mes questionnements, mes valeurs, mes envies, mes révoltes…
Je ne suis pas musicienne ou fanfaronne, quoi qu’il m’arrive de pousser la chansonnette, mais depuis que nous avons formé le Cheptel Aleïkoum, je suis baignée dans la fanfare du Cheptel et les autres que nous invitons à notre festival Pouët. J’ai donc appris à aimer cette musique et à découvrir de nombreux univers qu’elle peut porter.
C’est donc avec plaisir que j’ai rencontré la fanfare ToTO en 2015 chez nous, à St Agil, et je serai ravie de découvrir une nouvelle casquette qu’est l’oeil extérieur de fanfarons. C’est un univers décalé et engagé qu’ils proposent, que je serai ravie d’accompagner avec mon attention au mouvement, à l’espace, et au jeu d’acteur.

Pierre Diaz

Pierre Diaz

Parcours atypique qui commence à 12 ans dans l’harmonie de son village. Très vite, il intègre un orchestre de variété et sillonne les bals populaires de la Région. Après un court passage aux conservatoires de Béziers et Montpellier, son apprentissage sera autodidacte et enrichi de diverses rencontres.
A 20 ans il découvre le jazz, et J.Coltrane. Il se rapproche alors des musiciens pratiquants cette musique et apprend les standards. A cette même période il découvre la danse et le théâtre, et commence une collaboration avec ces deux arts, collaboration qu’il perpétue toujours aujourd’hui. Au début des années 80, l’attrait pour la pédagogie l’amène à enseigner dans de nombreuses écoles de musique. Puis il enseigne le saxophone et l’improvisation au Jazz action Montpellier et à l’école Nationale de l’Aveyron.
Au début des années 90, l’ouverture vers d’autres pays commence. Il parcourt le monde en Asie, Afrique, Europe, Amérique du nord, Amérique centrale, Russie, Amérique du sud. Cofondateur, compositeur et arrangeur du groupe « Regg’lyss », il reçoit un disque de platine pour le tube «mets de l’huile ».
A cette période, il commence à être sollicité pour enregistrer sur de nombreux albums, avec Mezcal jazz unit, Eric Bretheau, Pierre Coulon Cerisier, L’orchestre National de Montpellier, Pascale Labbé et Jean Morières, l’orchestre régional de jazz… Ce qui constitue une discographie de plus de 50 albums. Au début des années 2000, il entreprend une formation de sophrologue, qu’il intègre dans son enseignement. Il intervient depuis à l’école Française de Sophrologie dirigée par Norbert Cassini. Puis le théâtre revient dans son parcours. Il compose, et joue en tant que musicien comédien dans plusieurs spectacles : “Qu’as tu vu Lulu”, produit par le théâtre des 13 vents, avec Christel Touret, Aurélie Turlet, Thomas Bedecarats, “Le grand déménagement”, “Le grand numéro”, La récré”, “Les serveurs”, “L’orphéon”, avec le théâtre de la palabre, Elisabeth Gavalda, Daniel Malavergne, Vincent Granger.
En 2005, il développe la thématique des exodes, et crée “fils de réfugié trio” avec Pepe Martinez et Jean-Marie Frédéric et “Jours de vent” avec le trio Zéphyr. Aujourd’hui ces 2 spectacles se poursuivent, d’autres suivront, “Jours de vent & Terre d’asile” avec le trio Zéphyr, Huong Thanh et Nguyen Thu Thuy en résidence en 2011 au Vietnam, «Rue trivalle” avec Laurent Cavalié et Arnaud Bertrand en Résidence Jazz en LR en 2012 et «Ninos del mundo» en résidence en 2012 en Pays Grand Combien, toujours sur le thème des exodes. Autres projets actuels : Jewish song, l’ensemble « Joia », la compagnie les apostrophés », Sophro-spectacle avec Christel Touret, Le grand bouzouk, duo avec Laurent Cavalié.

Fabrice Vialatte

Fabrice VIALATTE est né en région parisienne en 1973. Pendant son enfance bourguignonne, il apprend le piano, puis se met au saxophone à l’âge de treize ans. En 1996, il décide de rejoindre le sud de la France, où il enseigne dans les écoles primaires de 1999 à 2012, et multiplie les expériences et les rencontres artistiques en virtuose du « touche à tout » …
Saxophoniste du groupe Stevo’s Teen, ska festif de 1998 à 2002 puis compositeur et musicien d’influences balkaniques avec son nouveau groupe Le chauffeur est dans le pré, au sein duquel il œuvre encore aujourd’hui. Il se lance un nouveau défi avec le collectif Imidiwen, un projet riche de rencontres ethniques et musicales, entre son groupe et quatre musiciens Touaregs. De là démarrent alors neuf tournées d’une quinzaine de concerts en France et en Afrique de l’ouest, l’occasion de multiplier les représentations dans les instituts français de Ouagadougou, Bobo-Dioulasso, Bamako, Abidjan, Lomé, Cotonou…
Son esprit singulier l’entraine vers d’autres formes musicales et artistiques comme La fanfare ToTO, orphéon théâtralisé : « On s’occupe de tout », création 2017, La femme du bouc émissaire : concert dessiné, la création de Swamp, groupe de new-Orleans, et enfin Artikul : « C’est pas facile, mais c’est pas grave », solo d’un clown poète et musicien.
Fabrice contribue à de nombreux enregistrements avec tous ses groupes, mais aussi sur des albums d’autres artistes comme : Les Croquants, Du Bartas, La Fanfare du Minervois, les Ogres de Barback, Danito… Il participe aussi à des projets collectifs comme la Fanfare du Minervois et Rambalh.
Aujourd’hui, il s’intéresse également au métier de comédien, en effectuant des stages de clown de théâtre depuis cinq ans, et propose des interventions pédagogiques en milieu scolaire.

Julien Lagrange

Julien Lagrange est né à Caen en 1975. Il étudie le violoncelle dés l’âge de 7 ans à l’école de musique de St Lô, ville plutôt sinistre et dont la spécialité est de ne point engendrer la nostalgie. Il poursuit ses études parallèles dans la musique (apprentissage du saxophone) et le théâtre à Caen, tout en validant une Licence de Théâtre, diplôme alibi qui lui permet de gagner du temps. L’occasion de vivre notamment de multiples expériences de groupes et de troupes, tout cela pour pas un rond, le métier viendra plus tard… Reçu à l’audition de l’Académie de l’Union (CDN de LImoges), il poursuit sa route sur Limoges pour une formation intensive en tant que comédien, et ce pendant 2 ans, mais déçu par un climat presque égale à celui de son pays natal, il poursuit son chemin…
C’est en Languedoc Roussillon, plus exactement dans l’Aude, qu’il rencontre ceux qui deviendront ses « frères » d’arme, les fameux frères Locomotive et avec qui il fondera notamment la fanfare ToTO !
A son actif, plus d’une vingtaine de créations théâtrales professionnelles en tant que comédien, une quinzaine de formations musicales en tout genre en tant que musicien et arrangeur compositeur.
Après une courte escapade chez les Toulousains, il s’installe, par amour, au pays de Bobby et de Molière, conjugaison inopinée de ses deux passions, et pour l’instant c’est très bien ainsi !

Félix Locomotive

Arnaud , alias Félix Locomotive, est né à Carcassonne en 1974. Après quelques années de conservatoire durant son enfance (piano, guitare), Arnaud décide d’apprendre à jouer de la trompette, d’abord pour son loisir mais aussi pour divertir ses amis… Très rapidement, l’envie de développer son jeu, le plaisir de la musique et du contact avec le public l’incitent à intégrer plusieurs formations musicales.
Avec le groupe La Margouya (musique world) de Montpellier, il partage la scène sur plusieurs festivals régionaux et salles de concerts avec des groupes reconnus et se familiarise ainsi avec le monde de la musique amplifiée. Parallèlement et durant une année, Arnaud intègre les Castafiores pour jouer un peu partout en France, toujours sur scène. Il découvre ensuite l’univers musical et fantasque de la rue (entre autres choses…) avec la Fanfare Bakchich de Montpellier, coorganisatrice du désormais fameux festival des fanfares de Montpellier, avec qui il partagera le pupitre pendant trois années et de très nombreuses interventions dans tout le grand sud.
Ses attaches audoises le rappellent, et c’est ainsi qu’Arnaud se joint à la Fanfare du Minervois (organisatrice du festival Sulfate de Cuivres à Peyriac Minervois) dont il est toujours membre depuis plus de huit ans et avec qui il continue de faire la route…
La Fanfare Toto était donc une évidence et une suite naturelle, un goûteux mélange de musique et de théâtre… Il en est le trompettiste depuis neuf ans.